Spectacle : “On dirait que kékchose se passe, …”

– Ce n’est pas un moulin, mon fils, …

– Qu’est-ce que c’est, alors ?…

– Un géant. …

– Un géant ?

Il mange à ma table, choisit, suggère et conseille mes achats, mesure mon pouls quand je cours, mémorise, fait évoluer mon travail tout en m’évaluant, me transporte partout, trouve et retrouve mes amis, satisfait certains de mes désirs et en produit des nouveaux. Il s’invite dans mon lit jusqu’à envoyer une vibration pour me signifier que je rêve.

Ce spectacle met en vis-à-vis et en tension deux réalités de nos vies : une réalité physique, lente, matérielle, bruyante, incertaine et complexe et une réalité numérique rapide, immatérielle, silencieuse, affirmée et synthétique.

Mise en scène : Christian Rémer

Jeu : Daphnélia Mortazavi et Fardin Mortazavi

D’une durée de 40 mn, il est suivi d’un échange avec le public (20mn) sur les expériences de chacun  avec le numérique. Le scénario est né de nos lectures de différents auteurs, peintres,  poètes et musiciens notamment Raymond  Queneau, Javier Tomeo, Samuel Becket, Jacques Prévert et Tadeusz Kantor.

Public ciblé : tout public

Lieux de représentation : écoles primaires, collèges, lycées, universités, foyers, maisons de quartier, centres de médiation au numérique, théâtres. Le spectacle s’adapte aux conditions techniques proposées.

Matériels scéniques : Montage scène et équipement technique pris en charge par la Compagnie.

Producteur : Cristal Production

Actions pédagogiques : Pour évoquer la distanciation que permet le théâtre des ateliers d’écriture peuvent être proposés, en collaboration avec Laure Bonnet. (Cf  notre brochure Atelier Ombrajeu).

 

Photo  : Marika Boutou Espace Mendès France, Rodolphe Godin et Kianoosh Yasaei